Pensionnat Wakai
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Wakai déménage !

Rendez vous sur la Version 2.0

http://wakai.actifforum.com/


Partagez | 
 

 Un désir restraint... ? ~ (PV Chiyuki Fuyu)

Aller en bas 
AuteurMessage
Kasuga Rokugo

avatar

Messages : 42
Points : 38
Date d'inscription : 29/06/2011
Age : 26
Localisation : Devant le crépuscule couchant... ~

Mon personnage
Club: d'art martiaux
Orientation: Hétéro
Âge : 16 ans

MessageSujet: Un désir restraint... ? ~ (PV Chiyuki Fuyu)   Jeu 30 Juin - 20:40

Vingt minutes, vingt minutes déjà que Kasuga s'entraînait avec son cher sabre dans le dojo spécialement conçu pour les art-martiaux dont elle avait rejoint le club en arrivant dans cette toute nouvelle école. Comme à chaque arrivée, la jeune fille avait un peu de mal à s'adapter à ces nouvelles présences tout autour d'elle. Mais étrangement, quelque chose de totalement inhabituel pour elle se produit la veille sans qu'elle n'en comprenne quoi que ce soit. Une jeune fille dont elle ignorait tout l'invita à rejoindre sa chambre le lendemain. C'est à dire aujourd'hui après son entraînement matinal. La combattante se demandait vraiment ce que ça cachait, mais de toute manière en cas de ruse, elle saurait se défendre. Quelque part au fond de son coeur, Kasuga avait vraiment le désir que cette invitation était d'ordre sincère et amical et que cela cachait rien de suspect ou de méchant. Elle en avait vraiment assez de passer pour l'imbécile du monde et de se faire utiliser à tout bout de champ. Mais heureusement aujourd'hui, elle avait la capacité de se défendre et de se faire entendre du mieux qu'elle pouvait. Toute fois, la combattante était parfaitement consciente que son katana ne protègerait aucunement son coeur fragilisé par les outrages du temps et des autres. Reprenant son souffle après un enchainement brutal de coups dans le vide, Kasuga eut un regard vitreux et fixa le vide devant elle pour autant se détacher de cette pensée et de cette espérance qui commencait à habiter son coeur tout doucement et délicatement.

"J'aimerais... J'aimerais vraiment que..."

Son coeur lui dictait dés à présent ce désir intense qui la guiderait tout au long de son dur entraînement matinal. Elle aimait parfois s'abandonner au risque d'une rencontre inattendu, même si elle était parfaitement consciente qu'elle pourrait en souffrir énormemment en fin de compte. Mais de toute manière, avec cette solitude dont elle était victime, la jeune fille se disait que son coeur ne pourrait pas plus hurler que ça à la mort. Positionnant son katana au dessus de son épaule droit devant elle, Kasuga arma son coup et frappa avec un grande force, tellement grande qu'on eut l'impression que le vent se déchira au passage de sa lame affutée. Elle-même fut impressionnée par la puissance qu'elle avait réussit à mettre dans sa frappe, mais ce n'était pas encore assez. La combattante désirait progresser d'avantage, toujours plus ! Afin de montrer à son enfoiré de frère que jamais il ne pourrait l'égaler au combat. Lui montrer, et même lui prouver que toujours, elle le dominerait sur la plan de la force. Mais par contre, elle savait qu'au niveau du mental, il parviendrait toujours à l'avoir et à la manipuler comme bon lui semblait. A cette pensée de haine pure, la jeune fille serra fermement son katana et donna plusieurs coups enchainés dans le vide. Cette simple idée que son frère avait encore une emprise quelconque sur elle la mettait dans tous ses états et lui faisait perdre totalement le contrôle d'elle-même. Ses frappes ne déchiraient plus le vent à présent, elle produisaient un son tel qu'on aurait pu croire que même l'espace temps se brisait au contact de sa lame emplie d'une fureur sans pareille.

"Je te déteste de tout mon être ! Saleté de frère !!!!!"

Suite à cette phrase qu'elle avait hurlé afin de l'expulser du plus profond de son coeur. Kasuga regarda le plafond et laissa son katana retomber le long de son corps, afin de l'accompagner dans sa chute pour s'écraser sur le sol. Regardant toujours au dessus d'elle d'un air complètement vide à présent. Elle avait su se débarasser une nouvelle fois de cette colère qu'avait engendré la simple pensée envers son grand-frère qui lui avait autrefois pourri l'existence et qui continue encore à la pourrir par l'esprit. Elle était trop influencable et elle en était parfaitement consciente, mais il falllait qu'elle fasse des efforts pour être plus forte mentalement. Se faire des amis peut-être ? Qui sait... Mais de toute façon, son expérience lui a prouvé à maintes reprises qu'elle n'était pas faite pour se faire des amis et qu'elle ne le sera jamais. Alors à quoi bon espérer que cette invitation de la veille ne soit pas une farce ? Bon, de toute façon qui ne tente rien n'a rien ! Et ça, c'était l'une de ses philosophies les plus fidèles. Se relevant finalement du sol, elle marcha vers le fourreau de son katana pour l'y ranger avec soin. Avant de finalement l'accrocher autour d'elle grace à sa cordelette à laquelle elle tenait tout autant que sa lame. Elle marcha ensuite en souriant paisiblement vers la sortie du dojo afin de maintenant se rendre vers la chambre de cette fameuse fille dont elle avait eu contact hier. Tout au long de sa marche, Kasuga ne put s'empêcher d'avoir un noeud à l'estomac. Elle avait peur, très peur même de se faire insulter voir qu'on l'utiliser à des fins pas très net. Elle en avait assez de tout ça ! Elle désirait de vrais amis, mais il fallait croire que dans ce monde pour elle, c'était tout simplement impossible. Finalement, elle arriva sans trop de mal devant la chambre de cette fille. Prenant sa réspiration, elle hésita avant d'enfin se décider à frapper à la porte.

"Heu... Bonjour ! C'est Kasuga ! Vous m'avez invité à venir... Hier !"
Revenir en haut Aller en bas
http://nymyubroron.skyblog.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un désir restraint... ? ~ (PV Chiyuki Fuyu)   Ven 1 Juil - 12:36

C'est après un cours palpitant d'Histoire-Géo que la petite Chiyuki se balada dans les couloirs du pensionnat en direction de son grand casier ou elle posait son sac comme chaque jours et d'autres objets qui sont privé et personnels pour elle dont elle accord énormément d'importance.Ce jour même elle avait invitée une toute nouvelle èléve dans sa propre chambre,cette nouvelle èléve se nomme Kasuga.Une drôle de fille habillé comme une samouraï et toujours en train de se trimbaler avec Katana dans n'importe quel lieux et peux s'en servir dans n'importe quel moment.Elle l'avait rencontrer un jour a un moment libre ou il n'avait pas de cours et avais entamer une discussion des plus simples ainsi sans oublier la présentation de chacune des deux.La lycéenne un peu dans ses pensés se demandais vraiment si elle avait bien fait de l'invitée comme sa,sans vraiment d'importance capital,elle voyait très bien qu'elle était un peu troublée de cette invitation.Puis ce n'est pas tout les jours qu'ont vois une samouraï.Sortant de ses pensés,Chiyuki fit le petit code en tournicotant son p'tit machin afin de déverrouiller le casier et prendre son sac et tout ce qu'il faut avec pour passer un bon moment avec la nouvelle.

D'une humeur plûtôt ravageuse après avoir fais son code,elle arracha le sac du casier,redressait ses lunettes un soupir,et mis son sac comme une petite fille de 5 ans toute éxictée a l'idée de rentrer chez soi pour revoir son papa et sa petite maman qu'elle aime de tout son tendre coeur.Et pour suivre elle courrait en défilant les couloirs comme une danseuse en tutu rose.La binoclarde était heureuse comme une enfant de pouvoir faire connaissance avec quelqu'un venant d'un lieux des plus hostiles,c'est la première fois qu'elle pouvait connaissance avec une personne d'aussi unique.Cela ne pouvait que la faire galoper de plus en vite jusqu'à a arriver l'extérieur du pensionnat sans s'essouffler elle croisait certaines personnes qu'elle avait conaissait déjà et leurs passer un petit coucou rapide en continuant sa course jusqu'au dortoir des filles.Chiyuki se mordait les lèvres d'impatience et se demandait même si elle était déjà présente a cet heure la.

Malheureusement elle était pas encore dans les lieux,la lycéene en jupette soupira un peu déçu et rentra dans sa chambre,posait son cartable,et s'allongeait sur son lit en buvant un peu d'eau car sa fatigue et son souffle qui se privait se faisait sentir après avoir courus autant comme une gazelle.Ne savant pas quoi faire maintenant elle sortait son cahier de musique et relisait plusieurs partitions qu'elle avait faite elle même ou des partions de piano qu'elle avait déjà inscrite a l'intérieur depuis longtemps.Puis elle se mit a fredonnait les notes une par une,pour suivre cela commencé a faire la mélodie de la chanson.Chantait ainsi la faisait sourire puis elle continuait,continuait,continuait pendant des minutes et des minutes jusqu'à a la fin de la partition.

Les minutes passent,et Chiyuki posait son cahier de musique sur sa petite table de chevet,elle regardait la fenêtre en attendant et se demandant vraiment si Kasuga allait vraiment venir,elle écoutait les oiseaux chanté,regardait les feuilles des arbres qui vole,et le soleil qui brillait,c'est a ce moment même qu'elle entendait un "toc toc toc" a la porte,se déplacant a toute vitesse dans une joie folle et en regardant dans le petit trou elle vus que c'était Kasuga.Un peu gênée elle prit son courage a deux mains et lui ouvrait la porte avec un radieux sourire avec ses yeux en bordures de jambons.

"Kasuga-Chan te voila entre donc !"

Je me reculait pour la laisser entré toujours aussi souriante mais j'était honteuse en même temps car ma chambre en faite était un véritable dépotoir,il fallait rangé tout cela mais j'avais la flemme.
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Rokugo

avatar

Messages : 42
Points : 38
Date d'inscription : 29/06/2011
Age : 26
Localisation : Devant le crépuscule couchant... ~

Mon personnage
Club: d'art martiaux
Orientation: Hétéro
Âge : 16 ans

MessageSujet: Re: Un désir restraint... ? ~ (PV Chiyuki Fuyu)   Lun 4 Juil - 23:47

La peur. Ce sentiment si fort qui vous étreint la poitrine et qu'on aimerait voir disparaître à tout jamais dans les limbes. La victime de cette émotion peut presque toujours mettre la main sur l'origine de sa crainte, et plus il finira par s'en rapprocher, plus sa peur deviendra grande et ne cessera de lui rappeler combien il aimerait être ailleurs en cet instant. Partout dans ce monde si vaste et si grand, mais pas ici, là où se trouve la raison même de sa plus grande crainte. C'était justement le cas de la jeune Kasuga. Son katana accroché autour de sa taille grâce à sa cordelette, elle se trouvait toujours devant cette fameuse porte à laquelle elle avait frappé pour qu'on puisse l'entendre et ainsi déduire de sa présence. La combattante attendait toujours cette réponse, les secondes paraissait lui durer des heures durant. Durant lesquelles son sentiment semblait se transformer en véritable torture pour son coeur en proie à cette peur sans nom. N'importe qui à sa place aurait refusé cette invitation et se serait enfuie en courant, mais Kasuga, elle n'était pas du genre à écouter sa peur dans ce genre de situation. Non, comme son père lui avait nombres de fois appris. Un samourai doit toujours écouter son courage et sa détermination, sa foie en son coeur et en celui des autres. Mais malheureusement, la seconde croyance était pour elle une étape impossible à franchir, car à des dizaines de reprises la jeune fille s'est faite abusé par les autres. La seule personne en qui elle avait pleinement confiance, c'était son père qui lui avait tout appris de ce qu'elle savait aujourd'hui. L'art de se battre, le langage et les bonnes manières. Même sa gentillesse, elle devait tout à son paternel... Qui d'ailleurs lui manquait tant en cet instant. La jeune fille aurait aimé pouvoir aller se blottir dans ses bras, sentir son odeur si particulière qu'elle ne pouvait retrouver qu'en sa seule présence. Voir son sourire rempli de joie qu'elle aimait tellement admirer et dans lequel elle pouvait retrouver toute la force de continuer cette vie si difficile pour elle. Mais peu importe à quel point les difficultés de cette existence étaient grandes, Kasuga se devait de tout surmonter. Même si parfois il lui arrivait de craquer et de fondre en larmes loin des regards indiscrets.

Après quelques secondes d'attentes qui lui avaient semblé des heures, la porte finit par finalement s'ouvrir et dévoila la jeune fille de l'autre jour. Étrangement, elle semblait très heureuse de voir que Kasuga s'était décidée à venir, mais quelque part ce n'était pas vraiment étonnant et elle ne pouvait lui en vouloir quand on voyait comment se comportait la jeune fille avec les autres. Elle avait pour habitude de se montrer très froide et de ne jamais laisser dévoiler ses sentiments, même les plus infimes. Car elle craignait beaucoup trop qu'on puisse profiter de cet instant de faiblesse de sa part pour la manipuler et ainsi la faire craquer encore plus, pour aller jusqu'à la briser totalement. Il était hors de question pour elle de flancher devant quelqu'un ! Elle en perdrait toute sa dignité, son honneur et son amour propre pour lequel elle avait tellement travaillé ces dernières années avec son père dans le dojo familial. Mais là, sa crainte était tellement importante qu'elle avait peur qu'on ne puisse le voir sur son visage. Et en effet, cela fut parfaitement visible ! Ses tremblement également laissaient supposer que la jeune fille était très anxieuse à l'idée de cette première véritable rencontre entre elles. Il fallait dire que cela faisait vraiment une éternité que Kasuga n'avait pas eu d'amis, ou de personnes à côtoyer plutot. Car des amis en vérité, elle n'en avait jamais vraiment eu. Ces personnes qu'elle pensait être ses amis n'étaient en réalité que des personnes cherchant à l'exploiter au maximum et se faisant passer pour ses amis pour mieux l'approcher et ainsi la manipuler. Ce genre de personne détestable qu'on aurait envie de démolir violemment pour lui faire regretter ses actes méprisables et odieux. Mais cette fois-ci, celle qui se présentait comme étant sa nouvelle rencontre semblait être le genre de personne sincère au premier abord. Gentille et à qui on pouvait parler sans craindre de mauvais retour ou de mauvaises surprise. Enfin, Kasuga n'en avait aucune idée, mais c'était surtout ce qu'elle lisait dans son regard.


"Mer... Merci de m'avoir invité dans ta chambre... Et... Et excuse-moi de mon retard !"

La pauvre jeune fille était tellement anxieuse qu'elle parvenait à peine à en placer une après l'autre. C'était pour elle un véritable calvaire qu'elle aurait volonté aimé pouvoir éviter de subir. Mais c'était le cas, alors elle devait prendre sur elle et aller de l'avant pour ne pas craquer de peur. Et puis qui sait, peut-être que cette journée allait bien se passer pour elle ? Enfin, elle espérait vraiment que ça allait bien se passer plutôt ! Mais au vu de la malchance qui l'a frappé tout au long de son existence, Kasuga doutait terriblement du bien être qu'elle pourrait ressentir au court de cette journée en présence de cette jeune fille. Mais bon, pour l'instant l'heure était surtout à se calmer et à prendre une grande respiration. Elle évita tout de même de faire ça, car la jeune fille comprendrait tout de suite ce qui n'allait pas, et la combattante voulait absolument éviter cela ! Commençant à avancer à travers sa petite chambre, elle constata tout de suite que celle-ci n'était pas en bon état, mais honnêtement, elle s'en fichait éperdument. Car de un, elle n'était pas chez elle, de deux, ce n'était certainement pas la première chose dont elle aurait envie de parler en cet instant, et de trois, son père lui a toujours appris qu'un corps saint dans un esprit saint était bien plus important que l'endroit où ce même corps logeait. Il pourrait vivre dans la proprement la plus grande que ça pourrait être une raclure de première. La preuve avec les mafieux qui semblent être toujours clean alors qu'il cachent des centaines de secrets qui pourraient les envoyer tout droit en prison. Mais ce n'était pas le moment de penser à tout ça. Kasuga arriva prêt du lit de la jeune fille et s'arrêta devant, le regardant avec attention avant de poser la question suivante à son hôte. Se retournant vers elle d'une façon assez timide.


"Est-ce... Est-ce que je peux m'assoir ?"

Après avoir marché autant, elle n'en pouvait plus de rester debout. Et surtout, son entraînement l'avait totalement épuisée, elle était vraiment morte. Kasuga ne désirait donc qu'une chose, s'assoir et ne penser à rien d'autre qu'à la tranquillité si elle pourrait en avoir une durant cet après-midi. Chose en laquelle elle avait mis une espérance immense. Son coeur commençait progressivement à se calmer, mais la pauvre jeune fille était toujours en proie à ce sentiment si néfaste et mauvais pour elle. Elle désirait plus que tout l'extraire de son coeur et l'envoyer très loin dans le ciel, peut-être même qu'il déclencherait une légère averse. Comme les jours de pluie qui remplaçaient le crépuscule qu'elle aimait tant voir depuis son banc favoris, elle s'en souvenait encore. Si beau et si pur, comme son coeur.
Revenir en haut Aller en bas
http://nymyubroron.skyblog.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un désir restraint... ? ~ (PV Chiyuki Fuyu)   Mer 6 Juil - 10:13

Toujours dans son coin,Chiyuki observais de haut en bas sa partenaire,elle se grattouillait la joue avec un petit regard tristounet,elle voyait très bien qu'elle n'allait pas très bien,elle se demanda même si elle avait rien fais de mal ou même si s'était elle qui l'avait mis dans un tel état de stress.Et malheureusement cela plongé la lycéenne dans un état d'anxiété un peu diffèrent de sa partenaire.Elle avait juste quelques gouttes de sueurs qui coulait de son front,puis elle espèrait a tout pris qu'elle ne se prenne pas un vent ou le moindre reproche sur sa chambre en bordel,ou voir même des injures et autre trucs pas agréable a entendre.Chiyuki avait aussi peur de se faire découper en rondelle par le katana que Kasuga porté toujours soigneusement sur elle,peut être qu'elle voulait la tué en faite.La binoclarde n'en pouvant plus de se posait trop de question a ce propos décide de s'incliner a côté de Kasuga pour lui faire comprendre que pour son retard ce n'est pas grave.

Voyant que la jeune femme était fatiguée de son entrainement et qu'elle voulait s'assoir,elle s'approchait d'elle souriante comme toujours en laissant sa peur de côté puis en placer une de son ton le plus doux afin qu'elle se sente mieux en compagnie de celle-ci,Chiyuki ne voulait vraiment que cette nouvelle amie se sente au plus mal avec elle alors qu'elles viennent a peine de se rencontrer et de se connaître,elle posa une main sur sa hanche et prit la parole pour répondre a sa question.

"Bien sûre tu peux t'assoir ou tu veux ! Même sur mon bureau si tu le souhaite !

Puis,elle se mit a rire bêtement toute seule devant elle sans avoir la moindre honte de passer pour une idiote sans cervelle.Et pour le bien de sa partenaire elle s'éloigna d'elle,et sortit de son sac quelques boissons et quelques petits gâteaux pour être tranquille,histoire de discuter un petit peu de tout et de rien et ce qu'il passe,et de leurs vie.En même temps Chiyuki sortit en plus sa PSP qu'elle avait depuis des années avec tout pleins de jeux vidéos avec pour qu'elle puisse s'amuser avec,Et une personne comme Kasuga ne doit pas connaître tout cela donc elle avait décidé de lui montrer,sur un ton plaisantin cette fois si elle continuait son petit speech.

"Alors...euh...voila voila...c'est pour faire connaissance,j'ai rapportais des p'tits gâteaux,des trucs a boire,et puis ma console et des jeux vidéos si tu veux ont pourraient y jouaient ensemble toute les deux d'accord,je dois faire de mon mieux pour ma petite invité ! Hahaha...ha.

La binoclarde venais de se rendre compte qu'elle passer pour une boufonne devant la Samouraï maintenant qui deverais surement être tromatiser de voir une fille aussi excentrique et au caractère un petit peu bizarre,avec un air désolé la lycéene baissa la tête et posa tout ce qu'elle avait en main sur sa table de chevet puis s'assois aux côtés de la jeune fille se mordillant les lèvres un peu peureuse et timide.

"Di...Dis...Kasuga-Chan,je suis une idiote ?

Pour conclure elle lui lançait un petit regard triste avec des yeux de chien battus pour lui faire comprendre se qu'elle ressentait.
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Rokugo

avatar

Messages : 42
Points : 38
Date d'inscription : 29/06/2011
Age : 26
Localisation : Devant le crépuscule couchant... ~

Mon personnage
Club: d'art martiaux
Orientation: Hétéro
Âge : 16 ans

MessageSujet: Re: Un désir restraint... ? ~ (PV Chiyuki Fuyu)   Jeu 7 Juil - 0:30

Kasuga se demandait de plus en plus ce qu'elle pouvait bien faire ici. Évidemment, au fond d'elle la réponse était toute trouvée, et même plus que ça ! Elle n'avait même pas besoin d'y réfléchir pour le savoir puisque c'était une évidence. La jeune fille avait simplement accepté une invitation de la part de cette jeune fille. Mais ce qu'elle se demandait, c'était : Est-ce qu'elle avait vraiment bien fait d'accepter son invitation comme ça sans même y réfléchir deux minutes ? Mais à cet instant, elle avait été tellement surprise d'entendre une demande telle que celle-ci qu'elle n'avait pas pu y réfléchir et avait répondu à l'aveuglette, c'était là l'un de ses plus gros défauts. Celui de répondre aux personnes sans même prendre le temps de réfléchir à si elle était vraiment d'accord pour justement, donner son accord sur une demande qu'on pourrait lui faire. D'une façon assez anxieuse, la jeune fille ne cessait de regarder tout elle en observant quelque peu la pièce dans laquelle elle s'était rendue. La fameuse chambre de Chiyuki était assez mignonne et reflétait son caractère attendrissant. Enfin, cela c'était surtout ce qu'elle avait ressenti au premier abord par rapport à elle, mais au fond, Kasuga ne connaissait pas tellement la jeune fille. Alors pourquoi Chiyuki l'avait-elle invité dans sa chambre ? Voulait-elle faire plus ample connaissance avec elle ? C'était une des choses que se demandait inlassablement la jeune fille. Mais elle s'était qu'elle découvrirait bien la réponse au fil du temps, en espérant qu'elle ne soit pas trop mauvaise pour elle au passage.

Cédant finalement à sa fatigue, Kasuga remercia la jeune fille en s'inclinant légèrement avant de prendre soin de s'assoir sur le lit de la demoiselle avec une certaine grâce et distinction. Comme celle que son père lui avait apprise à l'époque. Il lui avait toujours répété qu'une femme pouvait se battre aussi bien qu'un homme, si ce n'est mieux ! Mais malgré cela, elle se devait de garder une certaine élégance face au monde, car les femmes sont et seront toujours les bijoux de ce monde. Un bijou que personne ne voudrait perdre et qui réchauffe le coeur des hommes dans les moments difficile. Mais malheureusement cet instant, c'était plus la jeune femme en question qui avait besoin qu'on lui réchauffe le cœur et qu'on la réconforte. Mais son père n'était pas là, absent à son coeur ainsi qu'à son âme. Tout doucement ensuite, la combattante posa son arme de combat sur ses genoux afin de l'avoir toujours sur elle. Kasuga aimait beaucoup le sentir posé sur elle, comme un enfant qu'elle pouvait bercer et rassurer de sa présence. La jeune fille était vraiment très proche de son arme, peut-être même trop par moments. Mais elle s'en fichait éperdument, car elle savait au fond de son coeur qu'elle était la seule à pouvoir comprendre et ressentir ce lien qui l'unissait à son katana. Ce lien du passé, ce lien qu'elle ne voudrait oublier pour rien au monde. Cette autre raison qui la rapprochait tant de son père.

Suite à cela, Kasuga remarqua tout de suite que Chiyuki commençait à s'agiter dans tous les sens pour chercher quelque chose, ou plutôt des choses en cet instant. En effet, la jeune fille était revenue à elle, les mains remplies des gâteaux, de choses à boire ainsi qu'une étrange machine qu'elle avait déjà vue par le passé une fois. La jeune fille n'était pas très branchée jeux-vidéos, et son père avait préféré l'en éloigner afin qu'elle ne finisse par comme toutes ces enfants collés devant leur écran comme il disait. Et quelque part, il avait bien fait puisque grâce à cela, le lien qui l'unissait à son paternel était restée intacte. Et seconde raison, Kasuga était restée une enfant de la nature, quelqu'un qui aimait la pureté et les choses délicates et belle. La combattante se mit soudainement à ricaner d'une façon très embarrassée de ne pas être à la hauteur des attentes de son hôte puis lui répondit.


"Je ne sais pas trop comment utiliser ce genre de jeux... Excuse-moi, vraiment ! Mais merci de te donner autant de mal pour moi, ça me touche vraiment beaucoup !"

Aussi étonnant que cela pouvait paraître, Kasuga était sincère dans ses paroles. Il y avait longtemps que personne ne s'était donnée autant de mal pour la satisfaire. Et la pauvre enfant ne pouvait y répondre pour rendre heureuse son hôte. Quelque part, elle s'en voulait vraiment d'être comme ça, d'avoir ce genre de comportement puérile. Mais elle ne parvenait pas à changer, elle avait trop peur d'être trahi encore une fois par quelqu'un. La combattante refusait de s'ouvrir, mais pourrait peut-être s'ouvrir à quelqu'un si elle sentait que cette personne était vraiment digne de confiance. Pour Chiyuki, elle était bien partie pour entrer dans la bonne estime de la combattante, puisque cette dernière avait senti une vraie sincérité ainsi qu'une véritable honnêteté dans ses actions. Le genre de personne que Kasuga appréciait vraiment, qui ne se prenait pas la tête avec pleins de choses comme elle et qui était toute simple. Agréable à vivre et à écouter... Décidément, Kasuga aimerait vraiment devenir amie avec une personne telle que Chiyuki. Mais était-ce vraiment possible ? Elle laisserait le temps faire les choses pour y trouver plus clairement une réponse.

Kasuga s'approcha tout doucement d'une des bouteilles de boisson pour délicatement la toucher de ses doigts fins. Un sourire s'échappa de ses lèvres tandis qu'à travers la matière de la bouteille, elle pouvait sentir tout la chaleur accueillante de sa nouvelle camarade. C'était vraiment agréable et toutes ses pensées de toute à l'heure s'étaient envolées telle un nuage de fumée au gré du vent. Malheureusement, Chiyuki ne l'entendait pas de cette oreille et demanda à la combattante si elle la trouvait idiote. Pourquoi une telle chose aussi improbable parviendrait jusqu'à l'esprit de Kasuga ? Pour elle, Chiyuki était l'une des personnes les gentilles et les plus attentionnées qu'elle ait pu rencontrer au court de son séjour ici. La preuve, elle l'avait même invité à passer du temps dans sa chambre. Mais malheureusement, Kasuga avait une nouvelle fois était trop bête pour y voir la véritable signification et s'était laissée emportée par ses délires divers. Surprise par cela, elle attrapa son katana et se leva brusquement du lit pour rassurer Chiyuki.

"Mais non Chiyuki, tu n'es pas idiote ! Tu es quelqu'un de vraiment... De vraiment très gentille et d'accueillante ! C'est moi qui ne suit pas capable d'apprécier toutes les attentions que tu me portes, je te demande de m'en excuser s'il te plait !"

Suite à cela, la combattante s'inclina à l'horizontale pour présenter ses excuses à la jeune fille. Elle avait en ce moment un regard vraiment très triste et s'en voulait quelque peu. Car elle pensait que c'était à cause d'elle que la pauvre Chiyuki se pensait idiote. Pourquoi avait-elle eu ce comportement ? Ne pouvait-elle pas juste apprécier ce qu'on lui offrait sans se poser de questions sur l'origine de cette gentille ? Se demandait-elle sans cesse. En ce moment, Kasuga avait vraiment très mal au coeur, vraiment très mal.
Revenir en haut Aller en bas
http://nymyubroron.skyblog.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un désir restraint... ? ~ (PV Chiyuki Fuyu)   Dim 10 Juil - 19:43

Relevant la tête dans un désespoir plus qu'exaspèrent,les sourcils froncés et tourmenté,regardait la jeune fille levé et s'inclinait,cette action faite elle reprit le sourire et son regard changea totalement pour devenir positif,par la suite elle riait aux éclats en prenant son paquet de chips et l'ouvra sans aucune difficulté.Toujours heureuse,elle plongea rapidement sa main dans le paquet pour avoir au moins trois grosses chips dans sa petite main puis elle les dévorer avec les joues comme ceux d'un hamster lorsqu'il mange ses graines,elle fit signe a Kasuga de revenir sur le lit puis dis bêtement avec ses chips dans la bouffe.

"Tu sh'ais Kash'uga..t'est une chouette fille !"

Puis elle lui tendit son paquet,puis finalement elle le mettait dans ses douces mains,souriante et plus chaleureuse que jamais.Puis d'un geste rapide elle allumait sa console qui fit une petite musique féerique,elle s'allongeait sur le lit en baillant,fatiguée de sa longue journée.Puis elle posa finalement sa tête sur les genoux de la samouraï en espérant de pas la gêner ou de la rendre mal a l'aise sur le moment.

"Si tu veux jouer avec moi,tu peux me le dire Kasu-Chan !

Elle tapota les touches de sa petite machine qui semblait inconnue aux yeux de Kasu-Chan puis elle lui montrer comment elle jouer comme une pro a son jeu vidéo.Elle se demandait si cela,allais l'étonné,voir même qu'elle voudrait jouer a se jeu avec elle,en étant contente de découvrir cela.

"Hihi,c'est amusant ! Et je gagne en plus !"




[HRP : Panne d'inspi.]
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Rokugo

avatar

Messages : 42
Points : 38
Date d'inscription : 29/06/2011
Age : 26
Localisation : Devant le crépuscule couchant... ~

Mon personnage
Club: d'art martiaux
Orientation: Hétéro
Âge : 16 ans

MessageSujet: Re: Un désir restraint... ? ~ (PV Chiyuki Fuyu)   Jeu 21 Juil - 22:44

Kasuga avait toujours le corps incliné en avant, signe qu'elle présentait ses réelles excuses à la jeune fille pour l'avoir blessé. En arrivant dans cette chambre, ce n'était pas du tout l'intention de la jeune combattante. Non, elle désirait vraiment au fond d'elle s'amuser avec Chiyuki, et ce même si elle ne la connaissait que très peu et surtout depuis un temps très court. Mais ce sentiment de crainte incessant dans son coeur l'avait empêché une fois de plus de s'ouvrir totalement et d'apprécier le véritable don que lui offrait la jeune fille de par son invitation chez elle. Kasuga se sentait bête, même ridicule à vrai dire. Il était vrai que durant son passé elle avait affronté nombres de choses qui l'avaient rendu comme cela, mais comment avait-elle pu penser que Chiyuki faisait également partie de ce type de personnes qui lui avaient fais du mal pendant son enfance ? Si son père avait été présent durant les dix dernières minutes, il aurait sans doute été très déçu par son comportement puérile, et au delà même de tout ça en vérité.

Tout à coup, une incompréhension totale vint s'installer dans l'esprit, ainsi que dans le coeur de la jeune fille s'en voulant pour son acte qu'elle qualifiait elle-même d'odieux. Sans que Kasuga n'en comprenne une seule seconde la raison exacte, son amie se mit à rire aux éclats. A l'écoute de cela, la combattante releva progressivement le visage vers elle pour la regarder, le visage très étonné et intriguée par cette réaction très inattendue pour elle. Suite à cela, Kasuga regarda la scène sans vraiment en comprendre le sens de son déroulement. Pourquoi Chiyuki avait-elle attrapé si soudainement son paquet de chips ? Et pourquoi ce sourire était-il aussi présent sur ses lèvres ? Elle n'était pas vexée par le comportement de la jeune fille... ou alors était-ce encore autre chose ? La jeune combattante se sentait vraiment perplexe et ne savait plus quoi penser de toute cette situation pour le moins très étrange. Néanmoins, Kasuga accepta la demande de Chiyuki de s'approcher du lit pour venir s'y assoir à ses côtés et attendit simplement la suite. C'est alors que le coeur de la jeune fille s'emballa tout à coup en écoutant le compliment de sa jeune amie.

"Ah... Ah bon ? Mer.. Merci beaucoup Chiyuki-chan !"

Baissant le regard, légèrement intimidée et même rougissante à vrai dire, Kasuga ne pouvait s'empêcher de laisser apparaître un léger sourire au bord de ses lèvres. Elle s'était rendue compte à quel point Chiyuki pouvait être une personne aimable et gentille. La preuve en était toute ces choses qu'elle avait préparé uniquement pour sa venue dans sa chambre. D'ailleurs, la jeune fille avait l'air de l'avoir attendu durant des heures entières. Kasuga se sentait profondément touchée par autant d'attention, mais elle se laissa aller à attraper la manette de jeu pour essayer de jouer avec elle durant quelques instants. Malheureusement, n'ayant jamais joué à cette sorte de jeu virtuel, la jeune combattante fut rapidement dépassée et laissa tomber. Sentant la tête de son amie venir se poser sur ses genoux. Rougissant énormément à cela, elle n'était vraiment pas habituée à sentir un tel contact se poser sur elle. Mais malgré tout, un sourire vraiment sublime vint tout à coup illuminer son visage. Se disant qu'elle ne regrettait absolument pas d'avoir accepté l'invitation de la jeune fille à se rendre dans sa chambre.

"Avant... Avant d'arriver je dois bien t'avouer que j'étais très anxieuse... J'avais peur que tu veuilles me jouer un mauvais tour ou que tu te serves de moi à des fins personnelles... Excuse-moi Chiyuki-chan d'avoir douté de toi ! Pardonne-moi."


Elle n'aurait pas pu être plus sincère dans ses propos. L'émotion l'avait incité à tout libérer de son coeur encore trop renfermé pour en sortir d'avantage. Néanmoins, Kasuga se laissa aller à lâcher une petite larme de son oeil pour la faire tomber en chute libre. Celle-ci alla tomber sur le visage de la jeune fille juste en bas, comme pour l'avertir que son invité était en ce moment même en train de verser des larmes. Qu'elle était la raison véritable de la présence de son larme dans son oeil ? Même Kasuga ne le savait pas... mais elle se sentait... émue ?

{Pas de soucis ma puce... de toute façon moi aussi j'ai été en manque d'inspi sur cette réponse ^^" Je me rattraperais surement la prochaine fois ! >.<}
Revenir en haut Aller en bas
http://nymyubroron.skyblog.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un désir restraint... ? ~ (PV Chiyuki Fuyu)   Ven 29 Juil - 14:38

La lycéenne porteuse de lunettes,tellement concentrée dans son jeu vidéo tout pourris ne fit pas trop attention à Kasuga,toujours allongée sur son genoux en rigolant comme une abrutie à vrai dire elle adorée son jeu,elle y gagne tout le temps et jusqu'à personne à réussi à la battre.Pendant un cours laps de temps avant que Chiyuki posé sa tête sur ses genoux elle laissait les petits doigts de Kasuga effleurée sa console et jouer.Malheureusement celle-ci faisais du gros n'importe quoi ce qui fit perdre automatiquement la fille à lunettes.Mais bon elle n'était pas en colère elle ne faisait qu'un simple sourire à la filles aux cheveux ébènes.Puis finalement après,lasser de son jeu elle éteignit sa console et ferma les yeux pour mieux réfléchir a de meilleurs occupations pour son invité.C'est alors à ce moment là qu'elle entendit les dires de son amie et sentit une chose humide sur son visage,elle rouvrit les yeux et vus que c'était une larme.Ne savant pas trop quoi faire dans cette situation elle retira sa tête des genoux de Kasuga et se mit a genoux à côté d'elle.

"Kasuga-Chan..voyons il faut pas pleurer comme sa ! C'est pas bien de pleurer...

La seule chose qu'elle pouvait faire pour cette jeune de fille c'est de se blottir contre elle et la serrait fort dans ses bras pour essayer de la rassurer et de la calmer.Chiyuki n'était pas très douée pour aider une personne mais elle voulait absolument pas que la samouraï se sente au plus mal alors qu'elles viennent à peine de faire connaissance.Puis finalement elle relâchée l'emprise qu'elle avait sur elle puis fit un petit sourire tout mignon avec les joues assez rouges.Reprenant son paquet de chips elle plongea sa main dans le paquet et puis mangea comme une petite cochonne.Sans vouloir dérangée la samouraï elle lui demanda ce qu'elle voudrait faire pour pas qu'elle s'ennuie.

"Kasuga ? Tu voudras faire quelque chose en particulier ? Oh aussi si tu veux des chips ou autres choses,je suis à ton service.

Restant immobile quelques instants,elle se rallongea sur le lit sur le côté en attendant la réponse de Kasuga avec une soudaine impatience,elle bailla un bon coup toute fatiguée de sa journée,s'étira longuement,et se gratta la joue en soupirant pour après sucer son petit pouce comme un bébé,Chiyuki adorée suçoter son pouce,même à 16 ans elle tôtôtait encore son pouce.Puis son regard se posa sur la samouraï de nouveau,elle l'a regarder tendrement sans regarder ailleurs,comme elle aimait les filles particulièrement elle avait déjà des idées mal placer dans sa petite tête,perverse elle imaginait déjà ce qu'elle pourrait lui faire de pas très bien,mais voulant pas la frustrer ni la troubler elle s'en passait,elle voulait pas passer pour la psycho-perverse du lycée tout de même,sa serais une honte pour elle et surtout pour ses parents.

"Kasuga-Chan je ne sais pas trop quoi dire...si tu as une chose importante ou quelques chose à me raconter tu peux le faire tu sais,n'est pas peur,je vais te bouffer.

Après ses dires elle riait aux éclats puis n'empêche elle s'intéressait beaucoup à Kasuga,c'est pas tout les jours qu'ont vois une fille de samouraï dans une chambre après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un désir restraint... ? ~ (PV Chiyuki Fuyu)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un désir restraint... ? ~ (PV Chiyuki Fuyu)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wakai :: Wakai School :: Dortoir des Filles :: Anciennes chambres-
Sauter vers: